Les dangers du tabac

FAQ questions / réponses avec animations interactives

Est-il vrai qu’en fumant, on risque d’avoir  un cancer ?

Réponse... »

Y-a-t-il  de plus en plus de cancers du poumon dus au tabac ?

Réponse... »

Pourquoi le tabac est-il mauvais pour le cœur et les vaisseaux ?

Réponse... »

Quels sont les autres maladies liées au tabac ?

Réponse... »

Le tabac présente t-il des risques spécifiques pour les femmes ?

Réponse... »

Qu’est ce qui est dangereux dans la cigarette ?

Réponse... »

A partir de quelle quantité les cigarettes sont-elles dangereuses et certaines sont-elles moins nocives que les autres ?

Réponse... »

Lorsqu’on arrête de fumer, les effets du tabac sont-ils réversibles ?

Réponse... »

Parmi les 4.000 substances contenues dans la fumée de tabac se trouvent des goudrons, mais aussi des nitrosamines, de l’arsenic, connus pour leurs effets cancérigènes et irritants. Dès que la fumée entre en contact avec les lèvres du fumeur, ces diverses substances commencent à s’attaquer aux tissus vivants et continuent de le faire sur tout le trajet de la fumée: cavité buccale, langue, gorge, oesophage, voies respiratoires, poumons…
Les substances cancérigènes finissent par atteindre, soit lors de l’inhalation de la fumée, soit en passant dans le sang, les cellules de la vessie, du pancréas, de l’estomac, des reins, du col de l’utérus, du côlon..
Comment le cancer se développe-t-il? Sous l’effet des substances cancérigènes de la cigarette, les cellules des bronches, ou d’autres tissus attaqués, se transforment progressivement.
Elles n’ont plus leur comportement normal. Elles commencent à se multiplier à toute vitesse, sans se préoccuper de leurs voisines. Leur durée de vie augmente et elles ne meurent plus. Peu à peu, elles ne font plus vraiment partie de la famille où elles sont nées. Elles se déplacent ailleurs et établissent des colonies: on dit alors qu’elles se métastasent. Elles se répandent ensuite progressivement partout dans le corps s’il n’y a pas de traitement. Regardez l’animation interactive

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Le tabac est le principal responsable du nombre actuel de cancers du poumon. Dans plus de 8 cas sur 10, la cigarette est en cause. Parmi tous les types de cancers rencontrés, le cancer du poumon est l’un de ceux qui fait le plus grand nombre de victimes. Environ 25 à 30.000 personnes meurent, en France chaque année, de cette maladie et la mortalité double tous les quinze ans. Deux fois plus d’hommes que de femmes sont actuellement touchés, mais il semble que chez les fumeurs les effets des campagnes antitabac, commencées il y a une vingtaine d’années, produisent leurs effets: la mortalité chez l’homme est en train de baisser. Par contre, les femmes, dont la consommation de tabac ne cesse d’augmenter, sont de plus en plus menacées. Regardez l’animation interactive

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Le coeur est un organe vital dont le rôle est de faire circuler le sang dans tout le corps. Chaque seconde, il éjecte le sang en se contractant pendant 3/10 secondes. Puis, il se relâche pour se remplir d’un nouveau sang dont il va alimenter tous les organes. Son débit est de 7.200 litres par jour. Les artères coronaires (vaisseaux) qui irriguent ce muscle sont toutes de très petite taille. Elles courent à la surface du coeur et envoient leurs ramifications très loin en profondeur. Le corps renferme ainsi 100.000 kilomètres de veines et d’artères.
L’athérosclérose, responsable de l’infarctus et des attaques cérébrales, est due à la formation d’une plaque qui rétrécit l’artère. Le tabac en est un des grands responsables. L’oxyde de carbone de la fumée de cigarette facilite en effet le dépôt de graisses, et en particulier de cholestérol, sur les parois des artères. Si la couche de cellules qui recouvre ces dépôts se rompt, un caillot se développe et bouche l’artère. Or, la nicotine qui accélère le coeur, augmente la tension artérielle, fait aussi baisser le taux de bon cholestérol et favorise donc la formation de ces caillots.
Le tabac est, en France, responsable de 25.000 décès par maladies cardio-vasculaires (maladies du coeur et des vaisseaux) et les fumeurs font 4 fois plus d’accidents que les non-fumeurs. Certes, ces maladies ont aussi d’autres causes (diabète, hypertension, vieillissement, excès de cholestérol) mais la cigarette est une des plus importantes et des plus faciles à éviter. Regardez l’animation interactive

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Voici la liste bien connue des affections liées au tabagisme :
> les cancers du poumon, de la bouche, du larynx, du pharynx, de l’oesophage, du pancréas, de l’estomac, du rein, de la vessie, du col de l’ utérus et de certaines leucémies. Regardez l’animation interactive
> l’insuffisance respiratoire, l’emphysème pulmonaire, la bronchite chroniques et les infections respiratoires aigues
> l’accident vasculaire cérébral, la crise cardiaque, l’angine de poitrine, l’artérite des membres inférieurs, la gangrène, l’anévrisme, l’hypertension et l’artériosclérose
On sait aujourd’hui que le tabac est la cause de 90 % de tous les cancers du poumon.

La liste des maladies s’allonge.
On sait maintenant aussi que l’usage du tabac contribue à la cataracte, à la pneumonie, à l’anévrisme aortique abdominal et à la parodontie.
Le tabagisme endommage en outre gravement le système reproductif, et contribue à la fausse couche, à l’accouchement prématuré, au faible poids de naissance, à la mort subite du nourrisson et à certaines maladies pédiatriques telles que le trouble déficitaire d’attention/hyperactivité. Les nouveaux-nés de mères qui fument pèsent en moyenne 200 grammes de moins que ceux de mères comparables non fumeuses. Regardez l’animation interactive
Toutefois, ceux qui consomment du tabac ne sont pas les seuls à être exposés à ses effets néfastes. Des millions d’individus, y compris la moitié des enfants dans le monde, sont exposés à la fumée de tabac secondaire, également connue sous le nom de tabagisme passif. Il existe des preuves concluantes d’une relation entre le tabagisme passif et un risque accru de maladies cardiovasculaires, de cancer du poumon et d’autres cancers, d’asthme et autres maladies respiratoires chez les adultes; et d’asthme et autres maladies respiratoires, d’otite infectieuse et du syndrome de mort subite du nourrisson chez les enfants. Regardez l’animation interactive
Outre les maladies pouvant être provoquées par la consommation de tabac et par l’exposition au tabac des autres, la dépendance à l’égard du tabac est en elle-même un trouble distinct, au sens de la Classification internationale des maladies (CIM-10). En tant que maladie chronique, comportant fréquemment des rechutes, la dépendance à l’égard du tabac nécessite un traitement adéquat. .

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Les fumeuses ne le savent pas toujours: la fumée contient des substances qui agissent sur leur peau qu’elles font vieillir plus vite que la normale. Rides, teint gris et fatigué, yeux cernés, dents jaunies…sont le lot des fumeurs. Cigarette et beauté ne font donc jamais bon ménage!
Les femmes qui prennent la pilule comme moyen de contraception s’expose, par ailleurs, à de plus grands dangers. Elles risquent dix fois plus de faire un accident cardio-vasculaire. D’autre part, quand une fumeuse décide d’avoir un enfant, elle rencontre plus de problèmes pour être enceinte qu’une non fumeuse le tabac a, en effet, une incidence sur sa fertilité. Regardez l’animation interactive
Enfin, pendant et après sa grossesse, le tabac est dangereux pour elle et son bébé. Ainsi, une femme enceinte a 3 fois plus de risques de faire une fausse couche (perdre le bébé qu’elle porte). Elle a aussi 20% de risques supplémentaires d’avoir un enfant prématuré (né avant le terme des 9 mois de grossesse).
L’inhalation de la fumée de cigarette a des conséquences directes sur la vie des foetus. L’oxyde de carbone se fixe, par exemple, sur l’hémoglobine du sang et empêche une bonne oxygénation des organes de l’enfant. Le foetus est victime d’une intoxication plus ou moins permanente selon le nombre de cigarettes fumées.
A cause du tabac, les apports d’oxygène et d’aliments (les substances nutritives) sont modifiés. Bébé est moins bien nourri et il ne peut grandir aussi vite et bien. Son développement se ralentit surtout au cours du 3ème trimestre. A la naissance, le bébé pésera 300 à 500 g de moins que si sa maman n’avait pas fumé. Son capital osseux sera aussi plus faible.
Heureusement, la plupart de ces menaces disparaissent dès que la maman cesse de fumer. Après la naissance, si sa mère ne recommence pas à fumer, bébé sera aussi mieux armé contre les angines,les otites, les rhinopharingites et les bronchiolites.

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

La fumée de cigarette est composée de gaz mais aussi de particules solides et liquides. Environ la moitié de ces composants est contenue dans le tabac lui-même. L’autre moitié se forme pendant que la cigarette brûle et se transforme en cendres. Certains de ces composants proviennent des engrais chimiques utilisés dans les plantations de tabac.
D’autres sont introduits lors du séchage des feuilles de tabac ou sont ajoutés pour l’arôme et la « qualité » de la cigarette. La nicotine, est la substance qui rend le fumeur dépendant de sa cigarette, de son cigare, ou de sa pipe. Le tabac est la seule plante qui contienne des quantités importantes de nicotine (10 à 15 mg par gramme de tabac séché).
La nicotine est une drogue qui pousse le fumeur à continuer à fumer contre sa raison et contre sa volonté, même s’il connaît tous les dangers du tabagisme. En effet, la nicotine est un puissant stimulant du cerveau et du système nerveux central. La nicotine contenue dans la fumée de tabac met 7 secondes pour arriver au cerveau dont elle stimule certaines zones provoquant :
– une sensation de plaisir, de bien-être
– la stimulation intellectuelle, l’amélioration de la mémoire à court terme, de la concentration, de la vigilance
– la régulation de l’humeur
– un effet coupe-faim et anti-douleur.  Regardez l’animation interactive

Mais tous ces effets sont d’une durée très courte et pour les maintenir, le fumeur a très vite besoin de reprendre une cigarette, sinon il se sent mal et se trouve dans une situation de manque. Aujourd’hui, des traitements (timbres, gommes…) qui contiennent de la nicotine sont utilisés pour aider les fumeurs à s’arrêter.  Regardez l’animation interactive

En effet, un fumeur qui souhaite arrêter ne peut pas toujours le faire du jour au lendemain car son organisme lui réclame de la nicotine. Le timbre ou la gomme permet d’apporter des doses de moins en moins importantes pour permettre au fumeur de se déshabituer progressivement. Cette façon d’absorber la nicotine est moins dangereuse car elle ne déclenche pas un effet « shoot » comme le fait une cigarette.

L’oxyde de carbone (connu sous l’abréviation CO) se trouve dans la fumée de cigarette inhalée. Or, les globules rouges qui ont pour mission de transporter l’oxygène dans les différents tissus de notre organisme, préfèrent cet oxyde de carbone à l’oxygène dont nous avons tant besoin. A la longue, le CO de la fumée finit par prendre la place de l’oxygène dans les globules rouges. En même temps que la nicotine force le coeur à travailler davantage, le CO prive ce dernier de l’oxygène supplémentaire que cet effort nécessite. Regardez l’animation interactive
Autre conséquence désastreuse: le CO favorise la formation de dépôts de cholestérol dans les artères et participe au développement des maladies du coeur et des vaisseaux.
Les goudrons sont cancérigènes et irritants. Ils agissent principalement sur les voies respiratoires. Transportés par le sang, ils sont évacués par la vessie. Regardez l’animation interactive
Les irritants comme les phénols, les aldéhydes, l’acroléine… détruisent les moyens de défense contre les microbes, provoquent des inflammations des bronches, la destruction des alvéoles pulmonaires et empêchent la bonne oxygénation des cellules..

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Contrairement à une idée répandue, les cigarettes légères ne sont pas moins nocives pour la santé. Le tabac contenu dans les cigarettes « légères » est presque le même que celui des cigarettes classiques. Tout tabac séché contient 10 à 15 mg de nicotine par gramme. Une cigarette contient 0,7 à 1 g de tabac. Seule différence vraiment marquée : plus une cigarette est « légère », plus elle contient de petits trous de ventilation dans le manchon. En principe, ces trous de ventilation rajoutent de l’air frais à la fumée de tabac qui passe par le filtre. Ainsi la fumée est plus diluée, mais elle reste tout aussi dangereuse.
Les cigarettes légères annoncent, certes sur leurs paquets, des taux de goudron et de nicotine plus faibles, mais cette information est trompeuse. En effet, actuellement, les taux imprimés sur les paquets reflètent la quantité de substances dangereuses absorbées par une « machine à fumer », c’est-à-dire par une machine qui prend une bouffée d’un volume standard une fois par minute. Or, tous les fumeurs n’inhalent pas(avalent) les mêmes quantités de fumée. Les plus dépendants à la nicotine inhalent la fumée plus profondément pour compenser la légèreté du tabac. Quand ils fument de cette façon, leur cigarette brûle plus de goudrons et produit plus d’oxyde de carbone. Regardez l’animation interactive
A noter que beaucoup de fumeurs bloquent les trous de ventilation des manchons de ces cigarettes avec leurs lèvres ou leurs doigts. Quand ces trous sont bouchés, l’air frais se mélange alors moins à la fumée de tabac et la différence entre cigarettes « légères » et cigarettes « classiques » disparaît.

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5

Contrairement à une idée répandue, Des bénifices immédiats et à moyen terme. Presque tous les méfaits du tabac sont réversible. Dès l’arrêt, l’organisme se nettoie progressivement et les risques de maladies graves redeviennent en quelques années ceux d’une personne n’ayant jamais fumé.

« J’arrête de fumer aujourd’hui » Regardez l’animation interactive

• Au bout d’un jour : Le monoxyde de carbone issu de la fumée est presque éliminé. La pression sanguine et le rythme cardiaque redeviennent normaux. La toux est plus forte, c’est bon signe ! Vos poumons se décrassent. Votre organisme va être mieux oxygéné.

• Dès la première semaine : L’activité physique et respirer redeviennent plus facile. Le goût revient et les aliments ont une nouvelle saveur. L’odorat s’affine.

• Après les 15 premiers jours : L’équilibre nerveux et le sommeil sont bien meilleurs.

• Le premier mois : L’encombrement bronchique et la toux diminuent (le tabac provoque 80% des cancers bronchiques), la voie s’éclaircie, le soufle s’améliore et votre teint n’est plus gris. Le risque d’infection diminue. On retrouve une certaine vigueur sexuelle. Votre confiance s’est renforcée et vous êtes fier de votre première victoire. Vous vous sentez plus libre.

• Dès 6 mois : J’ai une meilleure immunité contre les maladies, donc les inflammations et les troubles chroniques se raréfient.

• Après 1 an : Le risque de maladie coronarienne et le risque de crise cardiaque ont diminué de moitié. Le risque de cancer continue à diminuer. Le fonctionnement de vos poumons à augmenté d’environ 10%.

• Après 2 ans : Le risque d’infarctus du myocarde est redevenu celui d’un non-fumeur.

• Après 5 ans : Les risques de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, du pancréas et de la vessie sont réduits de moitié.

• Après 10 ans : Le risque de crise cardiaque redescend au même niveau que celui d’une personne qui n’a jamais fumé. Le risque de mourir du cancer du poumon est réduit de moitié.

• Après 15 ans : Le risque de cancer du poumon rejoint celui d’un non-fumeur (le tabac provoque plus de 90% des cancers du poumon)..

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5