…TOUTE L’ACTU…

Depuis 2008, le tabagisme chez les jeunes est à nouveau en augmentation. Une circulaire du Ministère de la santé, signée conjointement avec le Ministère de l’intérieur, propose un ensemble de mesures visant à réduire l’accès au tabac pour les jeunes. Une excellente nouvelle, sachant que la consommation quotidienne de tabac s’installe entre 13 et 17 ans.

– La lutte contre le tabac continue en ciblant les jeunes

– Le tabac, première cause de mortalité évitable

La lutte contre le tabac continue en ciblant les jeunes – La mesure phare de la circulaire vise « à protéger les jeunes en leurréduisant l’accès au tabac ». Au programme : interdiction de vente aux mineurs, instauration de zones protégées autour des établissements scolaires par exemple où la vente de tabac ne sera pas autorisée, et disparition des produits favorisants l’initiation au tabac (cigarettes aromatisées notamment). Le Gouvernement entend également renforcer la mobilisation contre la contrebande et montrer plus de fermeté face à toutes les formes de trafics detabac. Enfin, renforcer les contrôles sur le respect de la réglementation dans les zone snon-fumeurs, s’avère nécessaire.

Le tabac, première cause de mortalité évitable –  L’enjeu reste colossal : avec 60.000 morts par an, le tabac est toujours la première cause de mortalité évitable. Et avec un tiers de la population qui fume, la France est un des pays européens qui compte le plus de fumeurs. Nous sommes loin de l’objectif des 20% fixé par l’Organisation mondiale de la santé(OMS). Il est donc impératif que la lutte contre le tabac se poursuive et cible particulièrement les jeunes.

Rappel des mesures de prévention du tabagisme chez les jeunes :
–  La Loi “Hôpital” a relevé l’âge d’interdiction de l’ensemble des produits du tabac (cigarettes, tabac à rouler, tabac à narguilé, tabac à pipe, cigares, cigarillos, …mais aussi ”petit matériel” tels que les feuilles et les filtres à 18 ans, contre 16 auparavant et dans tous les lieux qui vendent habituellement du tabac ou leurs accessoires.
–  Ces lieux de vente ont désormais l’obligation d’apposer une affichette rappelant l’interdiction de vente de tabac aux mineurs.
–  Un vendeur est en droit de refuser à un mineur supposé  la vente, le jeune client ayant alors alors la charge de  prouver qu’il est en droit d’acheter le produit, en produisant  une pièce d’identité ou autre document officiel.
–  Le non-respect de l’interdiction de vente ou d’offre de tabac à des mineurs est désormais sanctionné par une amende de 4e classe.
–  Les emplacements réservés aux fumeurs, qui peuvent être mis en place dans les lieux affectés à un usage collectif où il est interdit de fumer sont désormais interdit aux mineurs.
–  La vente de cigarettes aromatisées (et qui contiennent autant de nicotine et de goudron que les cigarettes classiques) est désormais interdite et le non-respect de cette interdiction est passible d’une amende de 100.000 euros.
–  Par ailleurs, la circulaire rappelle l’interdiction d’implantation de lieux de vente de tabac dans les zones protégées qui existent actuellement pour les débits de boissons à consommer sur place et, en particulier, à proximité des établissements scolaires, de formation ou de loisirs destinés à la jeunesse, ainsi que dans les galeries marchandes des hyper et supermarchés des départements d’outre-mer (comme c’est déjà le cas en métropole).

Enfin, le préfet de département devra dresser un bilan au 30 septembre prochain  de la mise en œuvre de ces différentes mesures, des contrôles effectués et des infractions constatées.

Les commentaires sont fermés.

Archives

Vous êtes le

visiteur