Témoignages

Axel Kahn, Président de la ligue contre le cancer

L’interview d’Axel Kahn sur France culture  du 10 avril 2020 – D : 36 mns 

 

Alors que se termine notre quatrième semaine confinée, un premier point d’étape s’impose. Avec de l’espoir, parce qu’en quatre semaines, de nombreux essais cliniques ont été lancés partout en France, nous mettant sur la piste de remèdes possibles. Avec de la vigilance, aussi, parce que des difficultés auxquelles nous n’avions pas forcément pensé, dans la panique du début, se sont révélées. Parmi elles, la situation des autres malades, notamment des patients soignés pour des cancers, qui tout en étant plus vulnérables au virus, s’inquiètent de voir leur prise en charge passer au second plan. Avec des questions, enfin, parce que les inconnues demeurent nombreuses, à la fois pour aujourd’hui (combien d’entre nous sont ou ont été malades sans le savoir ?), pour demain (quand sortirons-nous du confinement ?) et pour après-demain (à quoi ressemblera le monde d’après ?) 

Pour nous aider à mieux comprendre où nous en sommes, Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, médecin et généticien, mais également auteur de nombreux ouvrages sur l’éthique médicale et scientifique est l’invité des Matins. Continuer la lecture

Témoignages/reportage vidéo en fin d’article « Mars bleu ». Le mois de mars est marqué, chaque année, par la promotion du dépistage du cancer colorectal (CCR) qui touche tous les ans 43 000 nouvelles personnes en France et en tue 18 000. C’est le 3ème cancer le plus fréquent et le 2ème le plus meurtrier.

ATTENTION / La coloscopie doit être proposée en cas de symptômes cliniques, même en l’absence de test positif et bien entendu si le test est positif. Elle permet l’éradication des polypes et lésions précancéreuses.

Près de chez nous, regardons ce qui se passe : Continuer la lecture

Janine Bellot (en rose) en compagnie d’une marcheuse

Les représentants de la maison du tourisme de la Cadière ont remis un chèque de 1 400 € à Jeanine Bellot, Présidente du comité du var. Cette somme a été récoltée à l’occasion de la première édition de la marche contre le cancer dimanche 13 octobre (reportage vidéo en fin d’article). Cette journée avait été organisée en collaboration avec la municipalité de la commune de la cadière d’Azur. 300 personnes était au rendez-vous. 

 

 

 

 

 

 

Pierre Bégliomini – Journaliste multimédia

Bandol, première plage varoise sans tabac

Reportage TV en fin d’article – L’été arrive et, avec les températures en hausse, cela donne, à certains d’entre nous, des envies de baignades. mais, doit-on, pour autant, souffrir de la fumée du tabac sur nos plages surpeuplées…

En partenariat avec le comité du var de la Ligue contre le cancer, la ville de Bandol a labellisé  la plage centrale de Bandol « plage sans tabac ».  Le périmètre, les panneaux, l’arrêté municipal et la convention avec la Ligue contre le cancer ont été officiellement mise en place en juillet dernier.  C’est la première plage officiellement sans tabac, avec un arrêté municipal, dans le département du var.

Pour le  Maire de Bandol, Jean-Paul Joseph, cette initiative représente une nouvelle offensive contre le tabac dans le var :  » En terme de prévention et de propreté des plages, c’est une mesure extrêmement importante, d’une part, parce que la France est l’un des pays dans lequel la mortalité par le cancer est très forte et d’autre part, parce que fumer sur les plages constitue une réelle nuisance pour les plagistes non fumeurs, les familles et surtout les enfants. Donc, si l’on peut prendre des mesures en amont de ce fléau, il ne faut pas hésiter. Toutes ces raisons m’ont poussé, en partenariat avec le Comité du var de la Ligue contre le cancer, à instituer la plus grande plage de Bandol, « plage sans tabac ». Nous faisons  appel à la responsabilité civique de chaque citoyen, mais si l’interdiction n’est pas respectée par certains plagistes, notre police municipale sera prête à verbaliser  après une période d’information. » Continuer la lecture

Fabienne Guillemond (en bas, à gauche,) avec son équipe de recherche

Nous avons rencontré Fabienne Guillaumond, chercheur Inserm à l’occasion de la remise du « Prix var » par le comité du var de la Ligue contre le cancer. Les travaux de l’équipe de Fabienne Guillaumond, portent sur le cancer du pancréas. Ils consistent à étudier les changements métaboliques et à rechercher des cibles thérapeutiques des cellules tumorales qui vont altérer et bloquer le métabolisme des tumeurs pancréatiques.

Pierre Bégliomini : Fabienne Guillaumond, vous venez de recevoir le prix var 2018 de la part du Comité du var de la Ligue contre le cancer,  quels sont vos sentiments à cet égard ?

Fabienne Guillaumond : Je suis très ému et heureuse de recevoir ce Prix. je vais pouvoir poursuivre ma recherche sur le cancer du pancréas grâce, en partie, à ce prix, et ainsi continuer à essayer d’améliorer la qualité de vie et la survie des patients  atteints de ce cancer.  

Pierre Bégliomini : Ce cancer ne constitue t-il pas une tumeur particulièrement meurtrière dans l’échelle de dangerosité des cancers ?

Fabienne Guillaumond : Effectivement, le cancer du pancréas fait partie des cinq cancers les plus meurtriers. Il s’agit d’une tumeur très petite mais extrêmement agressive du fait  de ses caractéristiques anatomopathologique. Il faut savoir que 80% des patients qui sont diagnostiqués présentent déjà une tumeur localement avancée et métastatique qui, à ce jour, est incurable. Continuer la lecture