Financement

Siège du Comité du var de la Ligue contre le cancer à Toulon

Les dons en faveur de la Ligue contre le cancer se sont effondrés en 2018 : près de 8 millions d’euros en moins. Une baisse de 16 %, que l’association explique par la crise et les « incertitudes fiscales » comme la CSG ou le prélèvement à la source. Interrogé sur les ondes de France Inter, Christophe Leroux, directeur de la communication de la Ligue contre le cancer, s’est montré pessimiste :

Comment expliquez-vous le fait que les dons se soient effondrés cette année ?

« C’est dû au climat général, on note d’ailleurs une accélération de la baisse à peu près au début des mouvements sociaux, de ce qu’on a appelé ‘gilets jaunes’. Cette baisse est due aussi aux incertitudes fiscales. Elle avait commencé nettement en septembre, avec les hésitations sur le prélèvement à la source. Et puis bien sûr il y a la CSG qui n’a rien arrangé, en particulier pour les personnes retraitées qui sont les grands donateurs des associations en France (dont la Ligue). Tout ce climat de défiance, la crise du pouvoir d’achat, ont des conséquences directes pour la Ligue contre le cancer.

D’autant plus qu’on note un petit désintérêt concernant la lutte contre le cancer, les Français se reportant un peu sur d’autres causes. Parce qu’on a fait des progrès, ils pourraient imaginer qu’on est en passe de gagner la lutte contre le cancer, ce qui est malheureusement loin d’être le cas. »

Avez-vous vous eu des contacts avec les donateurs ? Vous ont-ils confirmé les raisons de cette baisse des dons ?

« Nos donateurs fidèles nous appellent pour s’excuser, ce qui nous touche beaucoup, en nous disant que dans le meilleur des cas ils reportent leurs dons à l’année prochaine, si tout va bien. Mais dans une forte proportion, ils annulent leurs dons en expliquant qu’ils veulent préserver plutôt la générosité au sein de la famille, c’est-à-dire : donner à leurs enfants et à leurs petits-enfants, qui semble-t-il connaissent des problèmes importants. Également mettre de côté, au cas où.  Il y a beaucoup de ‘au cas où’. Les gens sont vraiment dans l’incertitude et la crainte.

Les départements qui sont les plus économiquement fragiles sont ceux où il y a le plus de besoins pour les personnes malades. Ce sont aussi les départements où la baisse des dons est la plus drastique : je pense aux départements ruraux, aux départements périurbains, à l’Outre-me, où la baisse s’est faite dans des proportions incroyables. Sur certains départements, on est à -40 %. »

Quelles sont les conséquences pour la Ligue de cette baisse de dons ?

« Elles vont être dramatiques. La Ligue est le premier financeur privé de la recherche contre le cancer en France, mais c’est aussi la première association d’aide et d’accompagnement des personnes malades pour ne citer que deux de ses missions. Si on applique le ratio, c’est par exemple une quinzaine d’équipes d’excellence de recherche contre le cancer et 37 jeunes chercheurs qui pourraient ne pas être soutenus. 2 000 familles qui pourraient ne pas être aidées, alors que malheureusement la précarisation due au cancer s’accentue aussi. Ce sont des choses très concrètes ! Évidemment nous chercherons à préserver le plus possible les personnes malades, les arbitrages seront douloureux et totalement inédits.

En 2017, le soutien à la recherche représentait 36 millions d’euros et le budget alloué à l’action et l’accompagnement des personnes malades était de plus de 21 millions d’euros, selon la Ligue.

Fin novembre, le gospel était à l’honneur à Bandol. Organisé par la délégation de Bandol, ce concert a fait salle comble… dans l’Eglise de Bandol. Un véritable succès qui a réuni plus de 300 personnes autour de « Divin Gospel Music » avec  des titres les plus connus du Negro Spiritual, du Gospel, et du Blues. la recette a été intégralement reversée pour l’aide aux malades.

Janine Bellot, Présidente du Comité du var recevant le chèque

Reproduction de l’article et de la photo de « var-matin » du 26/11/2018 édition de Brignoles.

Un concours pour valoriser le geste solidaire du tri du verre

Dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets, le Pôle préservation de l’environnement de Cœur du Var a organisé un jeu-concours sur le tri du verre intitulé « Un selfie, verre l’infini » afin de promouvoir ce geste d’une manière ludique.

A l’occasion de la remise des prix de ce concours par le président de Cœur du Var, Jean-Luc Longour entouré de conseillers communautaires et du vice-président, conseiller départemental, Dominique Lain, un chèque de 1 074,07 euros a été remis à Jeanine Bellot, présidente départementale de la Ligue contre le cancer.

En effet, entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018, 1 074,07 tonnes de verre ont été collectées à travers les 106 colonnes installées au Cœur du Var, soit 24,28 kg/habitant/an, soit +2,68 % par rapport à 2016. « Un bon résultat, mais nous devons faire mieux » a indiqué Jean-Luc Longour.

Chaque tonne de verre récolté et recyclé donne lieu au versement d’un euro à la Ligue contre le Cancer.

LE PALMARÈS

Pour participer au concours, « Un selfie, verre l’infini », les habitants étaient invité à mettre en avant leur geste de tri du verre. Pour cela, il suffisait de prendre une photo montrant leur geste devant une colonne installée sur le territoire de Cœur du Var. Des photos postées sur la page facebook de la communauté de communes, pour être jugées par les internautes. Les trois vainqueurs: 1er: Eléa, 7 ans de La famille Coudesses du Cannet qui a reçu en récompense un magnifique poulailler en kit d’une valeur de 180 euros. Deuxième, Thilyo Benech de Puget-Ville, reçoit un kit composteur d’une valeur de 50 euros. Troisième: Emeline Oudet de Pignans, qui s’est vue offrir un jeu sur le thème de l’écologie d’une valeur de 30 euros.

 

Danielle Aymes responsable de la délégation de Bandol et son équipe, vous propose à l’occasion de la clôture de l’année du centenaire de la Ligue contre le cancer, un magnifique concert de gospel avec….. « DIVIN GOSPEL MUSIC », un groupe talentueux, généreux, qui se joint à la cause  de la Ligue contre le cancer pour continuer à lutter contre le cancer et aider les patients et leurs proches. Je vous propose d’écouter l’interview de quelques minutes de Danielle Aymes responsable de la délégation de Bandol.

Divin Gospel Music a pour chef de chœur Magali Ponsada Choriste sur le dernier single de Céline Dion « Encore un soir » aux côtés de Jean-Jacques Goldman et Jacques Veneruso

LE DIMANCHE 25 NOVEMBRE A 15H L’EGLISE DE BANDOL
Entrée : 12 euros, recette intégralement reversée pour l’aide aux malades
BILLETTERIE : DOMINIQUE retouche -12 rue Voltaire ( tous les jours)
Le jour du concert a l’église dés 14h ou a l’accueil du théâtre Jules Verne, rue des écoles mardi 13 novembre.
CONTACT : 06.60.77.37.11.

Divin Gospel Music est un groupe de Gospel composé des meilleurs solistes et musiciens de laRégion PACA, réunis sous la forme d’un collectif d’artistes spécialisés dans la production de concerts, festivals, cérémonies religieuses et laïques. Constitué de 6 musiciens et 7 choristes en 2014, le collectif devient leDivin’Gospel Music Choir en 2018, composé de près de 30 artistes sur scène. Son répertoire offre une vraie palette d’émotions. Il s’inspire des titres les plus connus du Negro Spiritual, Gospel, Blues, Gospel revisités extrait du film SISTER ACT et Soul américaine. Le Gospel issu du Negro Spiritual, est un chant d’inspiration religieuse chrétienne. Il rappelle le combat et la souffrance des noirs américains. Il porte un message de liberté et d’espoir, un message universel de force et de puissance que le groupe s’emploie à fédérer au travers de cette musique empreinte de spiritualité. La musique Black américaine a bercé toute une génération, a bouleversé l’histoire et c’est avec émotion que nous souhaitons lui rendre hommage.  Divin’Gospel Music, un groupe de Professionnels. Pour plus d’informations  : divingospelmusic.com/

Pierre Bégliomini – journaliste multimédia