Axel Kahn, Président de la ligue contre le cancer

L’interview d’Axel Kahn sur France culture  du 10 avril 2020 – D : 36 mns 

 

Alors que se termine notre quatrième semaine confinée, un premier point d’étape s’impose. Avec de l’espoir, parce qu’en quatre semaines, de nombreux essais cliniques ont été lancés partout en France, nous mettant sur la piste de remèdes possibles. Avec de la vigilance, aussi, parce que des difficultés auxquelles nous n’avions pas forcément pensé, dans la panique du début, se sont révélées. Parmi elles, la situation des autres malades, notamment des patients soignés pour des cancers, qui tout en étant plus vulnérables au virus, s’inquiètent de voir leur prise en charge passer au second plan. Avec des questions, enfin, parce que les inconnues demeurent nombreuses, à la fois pour aujourd’hui (combien d’entre nous sont ou ont été malades sans le savoir ?), pour demain (quand sortirons-nous du confinement ?) et pour après-demain (à quoi ressemblera le monde d’après ?) 

Pour nous aider à mieux comprendre où nous en sommes, Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, médecin et généticien, mais également auteur de nombreux ouvrages sur l’éthique médicale et scientifique est l’invité des Matins.

Des réactions différentes face au virus 

« Il y a sans doute plusieurs éléments qui l’expliquent (le fait qu’un grand nombre de malades soit des personnes en surpoids). Le fait que la maladie soit pneumopathique est un premier élément. On sait que les personnes en surpoids présentent de plus grandes chances de contracter des insuffisances respiratoires. L’obésité en elle-même est un facteur d’inflammation. Or l’aggravation de la maladie est liée à une inflammation respiratoire. » 

En réalité, le virus n’est pas uniquement une maladie pneumo-virale. Dans 15% des cas, la maladie peut se généraliser au foie, au rein. Et on a été surpris par la grande sévérité de cette maladie quand elle se généralise à l’ensemble du corps humain.

Il y a eu plusieurs poussées de maladies à coronavirus durant des décennies en Asie. Il se pourrait que les précédentes vagues d’épidémie de ces maladies aient renforcé le système immunitaire de ces populations expliquant leur bilan plus faible qu’en Europe.

Quelles sont les pistes thérapeutiques ?

Les pistes les plus prometteuses c’est d’abord la prévention par la vaccination. Je n’ai aucune doute que l’on va parvenir à développer un vaccin (…) il y a déjà plusieurs dizaines de candidats vaccins en train d’être testés. Je fais le pari que d’ici l’hiver prochain, au début de l’année 2021, il y aura un vaccin. Cela évitera qu’il y ait une récurrence annuelle de ces épidémies, comme la grippe espagnole.

Quid des malades atteints du cancer ?

Nous avons d’immenses inquiétudes concernant les malades atteints de cancer. Les malades ont à faire face à la triple peine. Ils ont l’inquiétude d’être infectés par ce virus qui n’est pas une gripette, ils sont plus fragiles que le commun des mortels, et du fait de l’extraordinaire surcharge des services de santé, ils ont peur qu’on baisse les bras quant au traitement de leur cancer. (…) Il y a des cas très difficiles : les cas de chirurgie urgente, car toutes les opérations étaient déprogrammées. (…) La Ligue est montée au créneau pour débloquer des situations. (…) Le pire a sans doute été évité. »

Axel Kahn craint aussi que des malades (cancers du sein, mélanomes…) redoutent d’aller voir leur médecin en pleine crise sanitaire, pour se faire diagnostiquer.

Repenser la monde en plaçant la santé au centre des programmes politiques 

« La réaction à ce phénomène mondialisé est la tendance au repli sur soi. Une réponse par la démondialisation. C’est une des conséquences les plus importantes de cette épidémie. Une autre conséquence qui va être durable est que l’appréciation de la réussite des nations va être également extrêmement modifiée. Le cataclysme et le bilan de l’épidémie seront pires aux Etats-Unis, en raison de l’effondrement du système de santé. Et les Nations seront désormais évaluées sur leurs manières de protéger leurs populations. »

Article parue sur https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/axel-kahn-est-linvite-des-matins

Partagez l'info...