Archives mensuelles : mai 2018

La compagnie « Le Micro » réunissant une quinzaine de chanteurs et musiciens sous la houlette de Bernard Ferrara .

Dans le cadre du centenaire de la Ligue contre le cancer, la délégation de Bandol, sous la tutelle de Danielle Ayme, responsable de délégation, avait  organisé, mi-avril, un spectacle musical son et lumière  « LE MEILLEUR DES ANNEES 60 » avec la participation de l’association « Le Micro ». Les 2 900 € récoltés au cours de cette manifestation (déduction faite des frais d’organisation) ont été reversés au comité du var de la Ligue contre le cancer pour l’aide aux malades.

Le Président Pierre Guillet, ainsi que Janine Bellot , Secrétaire Générale du comité du var étaient présents lors de ce spectacle musical qui a réuni  260 personnes conquises par l’ambiance années 60 du répertoire exécuté sur scène par les bénévoles de la compagnie « Le Micro » réunissant une quinzaine de chanteurs et musiciens sous la houlette de Bernard Ferrara .

Ce spectacle musical avait demandé trois mois d’intense travail de la part de Danielle Ayme  ainsi que de sa coéquipière Marie Françoise Quatrehomme.

La salle avait été mise gracieusement à disposition par la municipalité de Bandol.  Le séjour en Espagne, à Llore del Mar, pour deux personnes offert par l’agence « Arc-en-ciel » de Bandol a été remporté par tirage au sort à la fin du spectacle. Continuer la lecture

Fabienne Guillemond (en bas, à gauche,) avec son équipe de recherche

Nous avons rencontré Fabienne Guillaumond, chercheur Inserm à l’occasion de la remise du « Prix var » par le comité du var de la Ligue contre le cancer. Les travaux de l’équipe de Fabienne Guillaumond, portent sur le cancer du pancréas. Ils consistent à étudier les changements métaboliques et à rechercher des cibles thérapeutiques des cellules tumorales qui vont altérer et bloquer le métabolisme des tumeurs pancréatiques.

Pierre Bégliomini : Fabienne Guillaumond, vous venez de recevoir le prix var 2018 de la part du Comité du var de la Ligue contre le cancer,  quels sont vos sentiments à cet égard ?

Fabienne Guillaumond : Je suis très ému et heureuse de recevoir ce Prix. je vais pouvoir poursuivre ma recherche sur le cancer du pancréas grâce, en partie, à ce prix, et ainsi continuer à essayer d’améliorer la qualité de vie et la survie des patients  atteints de ce cancer.  

Pierre Bégliomini : Ce cancer ne constitue t-il pas une tumeur particulièrement meurtrière dans l’échelle de dangerosité des cancers ?

Fabienne Guillaumond : Effectivement, le cancer du pancréas fait partie des cinq cancers les plus meurtriers. Il s’agit d’une tumeur très petite mais extrêmement agressive du fait  de ses caractéristiques anatomopathologique. Il faut savoir que 80% des patients qui sont diagnostiqués présentent déjà une tumeur localement avancée et métastatique qui, à ce jour, est incurable. Continuer la lecture