Remise de la médaille de   la Ligue contre le cancer à Denyse Routaboul

Remise de la médaille à Denyse Routaboul

Reportage TV en fin d’article – C’est à Sanary, Délégation de la vice-présidente du comité du var, Denise Routaboul, que s’est déroulée, vendredi 10 avril, l’ Assemblée Générale statutaire annuelle du Comité du var de la ligue contre le cancer. Cette assemblée réunie autour de la Présidente Janine Bellot et de son conseil d’administration devait approuver les différents rapports annuels présentés lors de cette assemblée générale.

Le rapport moral qui dicte la ligne de conduite annuelle du Comité du var a été énoncé par la Présidente, Janine Bellot. Le rapport financier a été présenté par Jean-Pierre Routaboul. Comme chaque année, les comptes financiers ont été approuvés par le rapport du commissaire aux comptes.

Autre temps fort de cette réunion, le rapport de la commission d’aide aux malades, qui représente l’une des activités maîtresse du comité, énoncé par sa responsable Chantal Perois.
Le Professeur Levot, quant à lui, a présenté, le rapport du conseil scientifique, avec un compte- rendu sur le congrès de Dijon des 29 et 30 janvier auquel il a participé, consacré au 17 ème colloque de la recherche de la Ligue contre le cancer.
Il a, notamment, rappelé que La ligue est le premier financeur privé de la recherche, avec 36.7 Millions d’euros. Le budget provient pour 9.4 M€ des régions et pour 25.5 M€ d’actions nationales.
Cette année, la remise du « Prix Var » – Dr Joseph Amamric. consacré à la recherche, a été attribué au lauréat Jean Ehrland Ricci, Directeur de l’équipe 3 du centre de recherche méditerranéen de médecine moléculaire, pour ses travaux sur « l’évaluation de l’impact du métabolisme sur la mort des cellules cancéreuses et leur sensibilité aux chimiothérapies. »
Ses travaux démontrent que la réduction des apports alimentaires en cas de cancer modifie l’expression de gènes impliqués dans le développement de la maladie. Cette réduction augmente l’efficacité de certains traitements anti tumoraux. Ces recherches ont été menées sur des souris atteintes de lymphomes soumises à un régime hypocalorique sur une période d’une vingtaine de jours.
Pour Jean Ehrland Ricci : « Ces résultats indiquent que la restriction calorique module l’expression d’un oncogène et que cela permet d’accroître l’efficacité d’un médicament qui n’est pas actif contre cet oncogène. »

Mais cette réunion, a été, aussi, l’occasion de la remise de la médaille de la ligue contre le cancer à sa vice-présidente, Denyse Routaboul qui est, aussi, la responsable de la délégation de Sanary depuis de nombreuses années.

Journaliste : Pierre Bégliomini

Partagez l'info...