hollande cancerLes revendications de la Ligue contre le cancer très largement écoutées et entendues pour le Plan cancer 3 : A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, François Hollande, Président de la République vient d’annoncer le Plan Cancer 3, ce matin, (2014 – 2019) et a présenté les principales orientations. Lutte contre les inégalités, prévention, recherche, dépistage, lutte contre les séquelles médicales, sociales et psychologiques, l’après cancer, lutte contre le tabac, etc. seront au cœur de ce troisième Plan Cancer.

La grande majorité des revendications de la Ligue contre le cancer, premier porte-parole des malades et des proches et premier financeur privé de la recherche en France, a été entendue et notamment concernant « le plan de continuité de vie. » La personne malade est au cœur de ce nouveau plan cancer. Le président de la République a salué le travail et les actions terrains menées au quotidien par la Ligue contre le cancer et s’est approprié notamment la nécessité d’inscrire le parcours du malade dans un plan de continuité de vie et le droit à l’oubli.

le malade est la préoccupation majeure du Plan cancer, la protection de la personne est l’axe central du Plan. Réduire les pertes de chances face au cancer dès les dépistages, à l’annonce du diagnostic, lors de l’accès aux traitements et notamment des plus innovants, après la phase aigue puis dans l’après-cancer semble être le socle du Plan ce dont se réjouit la Ligue à la condition que soient précisés très rapidement les moyens notamment financiers comme les mises en œuvre opérationnelles.

En constatant la faiblesse du dispositif AERAS pour faciliter l’accès aux prêts, aux financements des « projets de vie », le Président rejoint l’analyse de la Ligue et promet aux financiers concernés (banquiers, assureurs ou réassureurs) une loi contraignante s’ils ne parvenaient pas à garantir les droits des personnes concernées.

« C’est un véritable casier judiciaire cancer qu’il convient d’effacer. Le cancer est une maladie ; il ne doit pas être une peine indélébile ni infamante » s’insurge le professeur Jacqueline Godet – Présidente de la Ligue qui veut croire que ces financiers vont enfin pleinement jouer leur rôle dans la reconnaissance des droits des malades ou des anciens malades. « Ce plan est riche de promesses ; il faudra les tenir ! Il en va de la vie des malades, des personnes à protéger, des enjeux en termes de recherche comme de l’avenir du système de santé » précise Jacqueline Godet.

Avec 12 minutes de paroles du Président à propos de la lutte contre le tabac, il apparaît que cette préoccupation particulière et la prévention en général se hisse enfin au rang de priorité nationale puisqu’un plan lui sera dédié dans la stratégie nationale de santé, dès juin. La Ligue s’investira pleinement pour que ce plan ait un impact direct pour aider les victimes du tabac et réduire les agissements et bénéfices des cigarettiers du tabac, véritables prédateurs industriels.

Partagez l'info...