Les bénévoles...

Les bénévoles…

La France compte, à ce jour, 1,8 million de malades atteints du cancer. Pour subvenir à leurs différents besoins, si la Ligue a aujourd’hui 13 500 bénévoles réguliers, plus de 5 000 bénévoles manquent. La Ligue contre le cancer profite de la Journée mondiale du bénévolat pour lancer une campagne de recrutement partout en France et obtenir, a minima, 1000 bénévoles manquants d’ici fin 2014 (réseaux sociaux, annonce presse, vidéo, plaquette d’information, etc.)

La Ligue souhaite sensibiliser les jeunes à l’importance du bénévolat. Pour cela, il faut leur démontrer un intérêt concret. A

Alors que l’immense majorité des bénévoles de la Ligue ont plus de 60 ans (seuls 4% des bénévoles ont moins de 40 ans) et alors que le Plan cancer III sera notamment axé sur la prévention à l’école, la Ligue demande concrètement l’instauration de mesures précises :

Pour « rajeunir » le bénévolat, la Ligue a ainsi demandé ce matin à la Ministre, des mesures de sensibilisation très concrètes afin de les relayer aux ministres concernés :

  • Motiver les jeunes sur des missions spécifiques dans le cadre de la prévention éducative, qui devra être un axe du Plan cancer III (sports et cancer ; addictions et cancer, etc.).
  • Obtenir la reconnaissance de VAE (Valorisation d’acquis de l’expérience) pour les formations nécessaires à ces missions.
  • Elargir le nombre d’écoles, proposant des projets associatifs au sein du cursus des étudiants.
  • intégrer un module géré par la Ligue contre le cancer dans le cadre de certaines formations (BAFA…)

Le bénévolat doit être « facile d’accès » avec un encadrement pédagogique réel. 

L’école de Formation de la Ligue contre le cancer (agréée par les pouvoirs publics), qui fête ses 10 ans doit être un outil pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins, d’inégalités de prévention et d’inégalités de formation. Pour y parvenir, des mesures précises doivent être mises en place par les pouvoirs publics, notamment ;

  • Une carte de transport « bénévoles » permettant un tarif réduit dans le cadre de leurs missions associatives.
  • La prise en charge des frais de transports pour les territoires insulaires.
  • En contrepartie d’un défraiement, rendre possible l’accès aux formations par l’ouverture de l’école de formation de la Ligue contre le cancer pour les associations œuvrant en santé et ayant un axe « cancer ».

À travers cette rencontre et ces demandes – par ailleurs peu coûteuses – la Ligue contre le cancer entend souligner l’importance du rôle des bénévoles pour les malades, pour les proches et plus globalement pour l’intérêt général. La Ligue contre le cancer poursuivra ce combat pour fédérer, dynamiser et optimiser le réseau de bénévoles actifs aujourd’hui, et demain.

Présentation du bénévolat à la Ligue

Partagez l'info...