fuméeLe rapport de la cour des comptes, qui s’intéresse aux deux dernières décennies et plus particulièrement depuis 2001, réclame en effet une refonte de la politique antitabac pour mettre un terme à la hausse de la consommation. Comme l’a indiqué le président de la Cour des comptes Didier Migaud, « le tabagisme connaît une inquiétante progression, en particulier chez les femmes, les jeunes et les personnes en situation de précarité ». En effet, un Français sur trois fume quand c’est le cas d’un seul Anglais sur cinq.

L’Etat n’a pas mis le paquet pour lutter contre le tabagisme, selon la Cour des comptes. L’institution prône la refonte de la politique antitabac pour enrayer la hausse de la consommation, en convainquant des dangers et en redéployant les actions de l’Etat. « Le tabagisme connaît une inquiétante progression, en particulier chez les femmes, les jeunes et les personnes en situation de précarité », a souligné Didier Migaud, son premier président. La Cour recommande entre autres une augmentation marquée des prix, l’instauration d’un paquet neutre ou l’interdiction d’exposer les produits dans les lieux de vente.
La Cour appelle aussi à ce que le ministère de la Santé reprenne le rôle de coordination de la lutte contre le tabagisme, qui coûte au moins 12 milliards par an à la Sécu, mais qui rapporte 15 milliards en taxes. Car comme le déclarait Daniel Thomas, cardiologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris et vice-président d’Alliance contre le tabac : « Tant que ce sera Bercy qui mènera la politique de santé sur le tabac… »

Vincent COLAS – 20 minutes.fr

Partagez l'info...