Avec plus de 53 000 nouveaux cas par an et plus de 11 500 décès estimés en 2011, le cancer du sein reste au premier rang des décès par cancer chez la femme. Un cancer du sein détecté à un stade précoce peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10. Aussi, pour l’édition 2011 d’Octobre rose, mois de mobilisation du cancer du sein, la Ligue contre le cancer multiplie ses actions pour promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein et continue de développer des aides et des soutiens auprès des femmes atteintes de cancer.

la Ligue contre le cancer, véritable acteur de prévention Le mois d’octobre, spécialement dédié à la lutte contre le cancer du sein au niveau mondial, est l’occasion de sensibiliser à l’importance du dépistage organisé. Généralisé à l’ensemble du territoire français depuis 2004, le programme de dépistage organisé propose gratuitement, à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans, une mammographie à double lecture. Cette double interprétation renforce l’efficacité du dépistage. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes en France. Mais détecté à un stade précoce, la survie relative à 5 ans est supérieure à 90%.

Il est donc nécessaire de suivre les programmes de dépistage et d’augmenter le taux de participation de 52%, en stagnation depuis quelques années. Un cancer dépisté tôt, sera plus facilement guéri. Durant tout le mois d’octobre, la Ligue contre le cancer s’investira activement dans la campagne « Octobre Rose » avec de nombreuses manifestations organisées partout en France pour promouvoir le dépistage organisé et pour rappeler que la Ligue et ses 103 Comités départementaux agissent aux côtés des malades et de leur entourage en leur apportant conseils et assistance. Ce mois de communication renforce la visibilité d’une action qui dure toute l’année. Mais c’est au quotidien que la Ligue contre le cancer se bat sur tous les fronts de cette maladie, que ce soit sur le plan de la recherche ou au chapitre de la prévention et de l’accompagnement, afin que nul ne reste seul face à la maladie.

La Ligue contre le cancer s’associe à des actions concrètes pendant Octobre rose – Partenariat avec le Comité national de liaison des régies de quartier La participation des femmes au dépistage organisé reste encore très inégale selon les régions, les origines et les classes sociales. De nombreux facteurs expliquent cette situation : accès à l’information disparate, perceptions culturelles différentes, inégalités d’accès aux dispositifs en termes de proximité géographique. Pour la Ligue contre le cancer, il est alors nécessaire d’amener TOUTES les femmes à se faire dépister et faire reculer ces inégalités TOUTE l’année.

Pour vaincre ces inégalités sociales et géographiques en santé, la Ligue contre le cancer et le Comité national de liaison des régies de quartier (insertion par l’activité économique dans 130 quartiers prioritaires : www.cnlrq.org) ont choisi d’unir leurs forces à travers la signature d’une convention. Ces deux acteurs souhaitent mieux informer et sensibiliser la population au dépistage organisé du cancer du sein. Pour y parvenir, différentes actions sont mises en place : • sensibilisation et implication des collaborateurs des régies via des actions de formation pour leur permettre de devenir acteurs de prévention ;

• collaboration avec les acteurs du champ de la santé et de l’action sociale

• développement des actions de proximité avec les associations de quartier

• amélioration de la participation des populations laissées à l’écart du dépistage organisé du cancer du sein, par l’implication des femmes des quartiers et des acteurs locaux

Partenariat avec le magazine La Parisienne. Pour la seconde année consécutive, la Ligue contre le cancer a conçu avec le magazine La Parisienne (supplément féminin gratuit du Parisien-Aujourd’hui en France diffusé en 500 000 exemplaires) un dossier spécial sur le cancer du sein. Résolument esthétique et glamour, ce dossier révèle des célébrités engagées qui ont acceptées de mettre à nu leurs sentiments et d’apporter des témoignages forts, sincères et touchants sur leur perception de cette maladie. En prenant la plume, ces personnalités déclarent leur amour, leurs peurs, leurs doutes à des personnes de leurs choix

À travers ces textes bouleversants, l’objectif est de véhiculer un double message auprès des femmes : prenez soin de vous et faitesvous dépister. Amanda Sthers livre une lettre émouvante en hommage à sa grand-mère décédée « …Et tout semblait simple lorsque tu me serrais contre ta poitrine opulente. Comment aurais-je pu savoir que s’y logeait la fin ? » Axelle Laffont envoie une déclaration pleine d’émotion à sa maman «… Oui, j’ai souvent été décrite comme la petite-fille de, ou la fille de, ou la belle-fille de, mais je suis aussi plus que tout la fille de ma mère, ta fille, et je suis fière de te ressembler… Comme je suis fière que ma fille ait la chance d’avoir une grandmère comme toi. Alors pour toi, pour nous qui t’aimons, et pour cette partie de ton corps qui a déjà souffert, continue à te faire surveiller par les médecins.» Tina Arena et Irène Jacob, quant à elles, s’adressent à des amies qui leurs sont chères. « Je vous écris cette lettre sans vous avoir prévenue. Elle est venue comme cela, un matin de septembre, chez moi. Une envie de vous dire des choses et de parler des seins. Les nôtres, les vôtres,… » (Irène Jacob). Ces ambassadrices de la Ligue contre le cancer contribuent, grâce à leur courage et leur engagement, au recul de la maladie. Le président de la Ligue contre le cancer, le professeur Gilbert Lenoir, profite de ce dossier pour adresser son message d’espoir, un message d’amour à toutes les femmes. Ce dossier plein d’humanité aborde d’une façon subtile et nouvelle cette délicate question qui bouleverse la vie de tant de femmes chaque année.

Partagez l'info...